L'agar-agar : le secret minceur des japonaises ??

L'agar-agar est un gélifiant 100 % végétal, extrait d'une petite algue rouge qui se présente dans le commerce sous la forme d'une poudre blanche. Plusieurs algues en contiennent, partout dans le monde, mais c'est au Japon qu'il est le plus utilisé.
Serait-ce  le secret minceur de toutes ces japonaises filiformes ? Très certainement… puisqu’à chaque printemps la "Seaweed diet" (ou "régime agar-agar") détrône de très loin tous les régimes à la mode au pays du soleil levant.

Le principe ? Consommer chaque jour pendant 1 semaine une boisson contenant de l’agar-agar avant notre repas principal…
Cela s’explique par les multiples avantages que présente cette petite algue rouge : perdre facilement 3 kilos, couper naturellement l’appétit, piéger les mauvaises graisses mais aussi les sucres et les calories, enfin, diminuer le taux de cholestérol et de triglycérides...


Comment ça marche ? L’agar-agar est composé de fibres solubles, à l'instar de celles des pommes, de l'avoine... Une fois consommé, il gonfle dans l'estomac et forme un gel qui capte les graisses et les sucres. Impossible à digérer, il s'élimine directement et n'est pas stocké par l'organisme. Il agit, comme tout aliment à base de fibres, sur le transit intestinal.  Il a un véritable effet coupe faim, et réduit avantageusement les calories consommées.

Enfin, l'agar-agar est antibactérien, les microbes ne s'y développent pas. On peut le conserver sans risque. A acheter en boutiques de produits biologiques et diététiques, mais aussi en pharmacie, sur Internet et dans les magasins asiatiques.
L'industrie alimentaire l'utilise en tant qu'additif sous l'appellation E 406 pour les glaces et les bonbons notamment.

Bref, grâce à l’agar-agar, conjuguer gourmandise et minceur est enfin possible !

Rhume des foins, allergie aux pollens et aromathérapie

C'est le printemps! Période redoutée par les allergiques... Les arbres sont en fleurs, les premiers pollens volent...
Nez qui coulent, yeux qui larmoient, éternuements et démangeaisons font leur apparition au comptoir de la pharmacie.

Voici un conseil d'aromathérapie pour limiter les symptômes de l'allergie au pollen, communément appelée rhume des foins. Il ne remplacera pas le traitement médicamenteux à base d'anti-histaminiques mais aidera à passer de meilleures nuits.

C'est une préparation à diffuser, 10 minutes dans la chambre une heure avant l'heure du coucher.

  • 10 gouttes d'huile essentielle d'Estragon
  • 10 gouttes d'huile essentielle de Camomille matricaire
  • 10 gouttes d'huile essentielle de Pin des Montagnes 

Les huiles essentielles d'estragon et de Camomille matricaire ont toutes deux des propriétés anti-allergiques. L'estragon est aussi utilisé comme anti-asthmatique. L'huile essentielle de Pin des montagne aide à lutter contre toutes les infections respiratoires.

9 super-aliments pour faire baisser votre taux de cholestérol

1. Le poisson
Plusieurs recherches démontrent que les personnes qui consomment du poisson deux fois par semaine sont moins souvent victimes de maladies cardiovasculaires. Par exemple, les habitants de l'île d'Okinawa, qui en mangent 200 g par jour, présentent le taux de maladies cardiovasculaires le plus faible du Japon. Même phénomène chez les Esquimaux du Groenland. Avec leur consommation quotidienne de 400 g de poisson, de mammifères et d'oiseaux aquatiques, ils sont de tous les peuples de la planète celui qui est le moins affecté par les maladies cardiovasculaires.

Plusieurs espèces de poissons sont riches en acides insaturés oméga-3. Entre autres  le maquereau, le saumon, la sardine, le thon et la truite.
Si vous n'êtes pas friand de poisson, prenez alors des capsules d'huile de poisson.

2. Le soja et ses dérivés
Plusieurs études rapportent une baisse de 12 % et plus du LDL (mauvais cholestérol) chez les personnes qui consomment 85 g de tofu par jour. Certains experts croient que le soja pourrait compléter, voire remplacer une prescription de médicaments visant à contrôler le taux de cholestérol. Si vous n'avez pas l'habitude de cuisiner des produits à base de soja, procurez-vous un livre de recettes spécifiquement consacré au soja.

3. Les amandes
Les amandes contiennent beaucoup de graisses mais environ 65 % de leur contenu en matières grasses sont des acides gras mono insaturés, lesquels sont particulièrement doués pour abaisser votre taux de LDL. Une étude a démontré que les personnes qui avaient ajouté des amandes à leur régime obtenaient une baisse de LDL (de 235 à 215) tandis que leur taux de HDL était resté le même.

4. Les légumineuses : le pois, le haricot, la fève...
Non seulement les légumineuses sont-elles pauvres en matières grasses mais elles vous fournissent beaucoup de fibres alimentaires solubles et de précieux acides gras oméga-3. Les fibres aident à réduire le taux de LDL et à faire grimper celui de HDL. Les chercheurs ne comprennent pas encore comment s'effectue le processus mais, chose certaine, cela fonctionne. Notez que 125 g de légumineuses suffisent à vous procurer environ 6 g de fibres dont la moitié est soluble.
Pour intégrer plus de légumineuses à vos menus, ajoutez-en quelques cuillères à soupe à vos sauces spaghetti, à vos salades et à vos soupes de légumes.

Vous pouvez également préparer d'excellentes préparations à tartiner à base de légumineuses. A poids égal, les avocats contiennent plus de fibres (environ 3 g) que tous les autres fruits. En guacamole ou tout simplement en salade avec des morceaux de tomate et un filet de tamari (Vous pouvez trouver le tamari qui est un produit à base de soja dans les boutiques de produits diététiques), les avocats sont délicieux. Rappelons que la guacamole se prépare tout simplement en écrasant un avocat bien mûr avec une fourchette et en y ajoutant une petite quantité de jus de citron.

6. Les carottes
Celles-ci contiennent beaucoup de pectate de calcium, une fibre soluble qui favorise l'élimination du LDL. Les résultats d'une étude écossaise dans laquelle les volontaires de pouvaient manger 2 grosses carottes tous les matins, et ce, durant 3 semaines, ont fait état d'une chute du taux de cholestérol total de 11 %.

7. Les graines de lin
En 1991, une équipe de chercheurs de Montclair au New Jersey (le "John Reart Research Group") associée avec l'Université de médecine du New Jersey s'est intéressée à l'utilisation de la graine de lin dans la prévention des maladies cardiovasculaires.A titre expérimental, les participants de l'étude ont consommé quotidiennement six tranches de pain en partie composé de farine de lin. Au bout d'un mois, leur taux de cholestérol avait chuté d'environ 10 %. Tout comme le poisson, le lin est une excellente source d'oméga-3 d'où son rôle bénéfique sur vos artères. Les graines de lin en contiennent une bonne quantité ainsi que des fibres alimentaires également très utiles dans la lutte contre le cholestérol. Le docteur Jack Carter, président du Flax Institute of the United States (Institut du lin des États-Unis) fait sa provision d'oméga-3 en ajoutant 3 cuillères à soupe pleines de graines de lin broyées dans son jus d'orange matinal. Vous pouvez également ajouter 2 ou 3 cuillères à café d'huile de lin à vos salades, dans votre yogourt, etc. mais ne l'utilisez pas pour la cuisson. Elle ne supporte pas la chaleur.
L'huile de lin, tout comme la farine d'ailleurs, s'oxyde très rapidement. Surveillez la date d'expiration sur les bouteilles d'huile. Si la date est dépassée, jetez la bouteille car l'huile de lin oxydée est très toxique. Pour ce qui est de la farine, mieux vaut la moudre vous-même au fur et à mesure de vos besoins. Si vous l'achetez, assurez-vous de sa fraîcheur. L'huile de lin ainsi que la farine de lin doivent être conservées au ré¬frigérateur. Vous pouvez aussi vous procurer de l'huile de lin sous forme de capsules ce qui réduit les risques d'oxydation.

8. Un peu de vin
Le vin rouge aide à prévenir les maladies cardiovasculaires, c’est ce que l’on appelle la prévention primaire. Mais il aide également à améliorer les paramètres cardiovasculaires chez les personnes ayant fait un infarctus du myocarde, c’est de la prévention secondaire ! Reste que le vin est à consommer avec une grande modération !

9. L'avoine
Vous aimez le porridge ? Alors, ne cessez jamais d'en manger. Nombre d'études indiquent qu'un bol ou deux de porridge par jour contribuent à réduire le taux de cholestérol de 10 % Et tout cela grâce aux fibres d'avoine solubles que contient le son d' avoine.



Surveillez votre poids
Si vous souffrez d'embonpoint et que, grâce à l'exercice, vous perdez du poids, vous favorisez davantage une baisse de cholestérol total ainsi qu'une hausse de votre 'bon" cholestérol. Des études ont en effet démontré que les personnes qui s'adonnaient â l'exercice sans pour autant perdre du poids n'obtenaient pas de hausse significative de leur taux de "bon" cholestérol. Dans plusieurs cas, ce dernier restait inchangé.

Relaxez le corps, l'étirement

Fatigue et contractures tendent à raccourcir nos muscles. Un geste simple et instinctif nous permet de remédier à cet état de choses : l'étirement. Jugé incorrect en public, il n'est guère pratiqué. Et pourtant, quels bienfaits il peut amener !

Regardez combien les félins y ont volontiers recours...

Il en est de même pour le bâillement, plus répréhensible encore en société. Aussi n'hésitons pas à nous étirer et à bâiller (discrètement s'il le faut) dans la journée.

L'étirement possible en "tous lieux"

Il consiste à faire jouer successivement un maximum de muscles : membres, extrémités, tronc... Le cou et les trapèzes sont particulièrement sensibles à l'accumulation des tensions. Faites-les bouger en souplesse, en pratiquant la respiration consciente. Haussez les épaules, remuez légèrement la tête en tous sens, rapprochez et éloignez les omoplates.
Il convient de ne pas oublier le visage. Ici aussi, il suffit d'en faire remuer le plus possible les muscles, en alternant contraction légère et relâchement.


Les mâchoires et les mains crispées sont deux signes d'une tension qu'il est facile de faire retomber. Se laisser aller au bâillement en ouvrant grand les mains, doigts écartés au maximum, puis détendre bras et mains en secouant celles-ci.

L'étirement allongé

Etendu sur le sol, allongez les bras derrière la tête. Etirez chaque côté du corps à tour de rôle, en poussant aussi loin que possible - sans jamais forcer - le talon et la paume de la main repliée à angle droit avec le poignet. Une fois les deux côtés étirés, prenez quelques respirations conscientes.

Pratiquez de la même manière en étirant en diagonale jambe droite et bras gauche, puis l'inverse. Respirez. Enfin, étirez les quatre membres simultanément. Respirez, puis ramenez les deux mains sur le ventre. Pratiquez la respiration abdominale pendant quelques minutes.


L'EFT pour libérer nos émotions et être en meilleur santé

L'EFT (Emotional Freedom Techniques) est une combinaison révolutionnaire d'acupuncture chinoise ancienne et de psychologie moderne. Cette technique simple est exceptionnellement puissante pour guérir de douleurs, problèmes de santé chroniques, stress, syndrome post-traumatique, émotions négatives, dépendances ...  et beaucoup d'autres problèmes de santé.

Cette méthode a été pratiquée dans la médecine de l'Est depuis plus de 5000 ans et est prête à révolutionner la médecine moderne. 

L'EFT (également connu sous le nom de "technique de liberté émotionnelle" ou TAPPING ou thérapie EFT est tout comme son nom l'indique : l'activation des points de pression en tapant le long des lignes méridiennes du corps. En acupuncture, en acupressure et dans de nombreux autres systèmes de guérison traditionnels, les lignes méridiennes sont reconnues comme une énergie invisible marquée par des points de pression qui transportent de l'énergie dans tout le corps. Le tapping déclenche des impulsions bioélectriques aux points de pression, qui envoie à son tour des endorphines autour du corps.



Lorsqu'un muscle est chroniquement tendu, l'acide lactique entraîne la contraction des fibres musculaires et la saisie. La tension s'accumule à certains points du corps, et ces «points de pression» sont les zones où l'acupression fonctionne le plus efficacement.

Le tapping peut soulager cette tension musculaire presque instantanément en travaillant avec des points de pression. Soulager la tension permet aux fibres de se détendre et d'allonger ... et, par conséquent, le sang coule plus librement et les globules blancs éliminent les toxines stockées.

La technique de base de l'EFT consiste à se concentrer sur le problème, la douleur physique, la peur ou l'anxiété, une mauvaise mémoire ou tout problème non résolu tout en utilisant le bout de vos doigts pour toucher 5-7 fois chacun sur 12 points méridiens du corps (sur la tête, le visage et le haut du corps). Lorsque vous appuyez sur ces points méridiens tout en vous concentrant sur l'acceptation et la résolution de l'émotion négative, vous stimulez et rééquilibrez l'énergie de votre corps .

Bien que l'EFT utilise les mêmes points méridiens que l'acupuncture, il présente au moins 4 avantages supérieurs :

    • Il ne nécessite PAS d'aiguilles et est complètement indolore
    • On peut apprendre par n'importe qui en quelques minutes , alors que l'acupuncture prend beaucoup d'années pour apprendre
    • Vous pouvez l'appliquer à chaque fois que vous le souhaitez, où que vous soyez
    • Il est peu coûteux et beaucoup moins de temps


L'EFT vous donne le pouvoir de vous soigner vous même, de remettre votre main sur votre destinés. Votre corps est plus puissant que vous ne pouvez l'imaginer ... rempli de vie, d'énergie et d'une capacité convaincante pour l'auto-guérison.

Le pouvoir massif de cette technique  facile à apprendre peut changer votre vie pour toujours.



-----------------

De nombreuses études cliniques sur la thérapie par l' EFT ont produit des résultats très impressionnants. Voici quelques exemples d'applications qui ont été prouvées dans des études récentes:
  • Élimination de la douleur et des symptômes physiques - y compris les troubles de la fibromyalgie et des crises épileptiques
  • Promouvoir la perte de poids et minimiser les problèmes alimentaires
  • Atténuer l'anxiété / la dépression / les défis émotionnels - y compris la réduction de l'anxiété parlant au public, les traumatismes psychologiques chez les anciens combattants, les symptômes psychologiques à long terme, l'anxiété du test chez les étudiants de l'université
  • Améliorer la performance athlétique
  • Éliminer les phobies - y compris la réduction des peurs intenses
  • Éliminer le syndrome de stress post-traumatique

Les points à stimuler dans l'EFT pour libérer ses émotions

Les points à stimuler dans l'EFT pour libérer ses émotions
  • Au sommet de la tête à l'endroit le plus haut du crâne. Vous tapoterez ce point du plat de la main. Ce point est le ST (Sommet de la Tête)
  • Au début du sourcil, au-dessus du nez se situe le premier point. Ce point est le DS (Début du Sourcil).
  • Le petit os près du coin de l'oeil. Ce point est le CO (Coin de l'Oeil).
  • Le petit os sous l'oeil, environ 2 cm sous la pupille. Ce point est le SO (Sous l'Oeil).
  •  Le petit espace entre le nez et la lèvre supérieure. Ce point est le SN (Sous le Nez).
  •  Entre la lèvre inférieure et le menton. Ce point est le CM (Creux du Menton).
  • Le point où se rencontrent le sternum, la clavicule et la première côte. Pour le trouver, placez votre index sur le petit U au haut du sternum, glissez votre doigt vers le bas, environ 2 cm, ensuite vers la droite ou la gauche, environ 2 cm. Ceci est le CL (CLavicule), même si le point n'est pas directement sur la clavicule. C'est au début et légèrement sous la clavicule.
  • Sous le sein (quelques centimètres). Ce point est le SS (Sous le Sein).
  • Sous le bras, environ 10 cm sous l'aisselle, situé sur une ligne horizontale passant par le mamelon. Ce point est le SB (Sous le Bras).

Quelles solutions pour une meilleur digestion ?


La digestion peut avoir un impact important sur notre santé en générale, allant des maladies inflammatoires, au syndrome d’intestin irritable, dérangements intestinaux, constipation, diarhées ... Les pratiques qui ont une efficacité certaine sur la santé digestive sont : la mastication, la modulation de la consommation de fibres, la suspension temporaire de certains aliments en cas de troubles intestinaux, la limitation des antibiotiques aux cas strictement nécessaires, l'exercice physique, la santé psychologique…

Il faut savoir que ces difficultés peuvent bien évidemment entraîner des problèmes d’absorption de nutriments, et, à long terme, des déficits significatifs. 
Nous sommes presque tous affectés par des difficultés passagères que nous arrivons à gérer en quelques jours, mais qui peuvent entraîner néanmoins un petit affaiblissement de nos organismes.
Enfin, il peut se produire que des habitudes néfastes (mastication drastiquement réduite, par exemple, ou excès de fibres solubles) finissent, à l’occasion d’un trouble quelconque (infection intestinale, par exemple), par déboucher sur des problèmes digestifs plus durables et potentiellement plus délétères.

Les problèmes osseux liés à la maladie coeliaque ou encore aux maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (maladie de Crohn, rectocolite par exemple) sont bien connus depuis fort longtemps.
Dans ces maladies, la structure des parois de l’intestin est perturbée (inflammation ou atrophie, par exemple). De ce fait, l’absorption des nutriments à travers la paroi intestinale se fait moins bien (et notamment la vitamine D et le calcium). En outre, pour éliminer certaines sources d’aggravation des symptômes de ces maladies, les patients en arrivent à supprimer certains aliments importants.

Le syndrome de l’intestin irritable

Certaines personnes, ont une gêne digestive de longue durée, sans manifester d’allergie particulière. Elle se traduit par un passage rapide entre des épisodes d’accélération (diarrhée) du transit intestinal et des épisodes de constipation avec des douleurs abdominales.
Ce sont ces douleurs qui caractérisent le syndrome de l’intestin irritable (ou du colon irritable).

Quand les médecins examinent ces patients, ils n’arrivent pas à trouver d’anomalies cliniques : ils ne constatent pas de modifications sensibles des organes concernés par rapport aux personnes ayant une digestion « normale ». C’est néanmoins bel et bien une maladie, qui est caractérisée et donc reconnue dans la nomenclature internationale.
Heureusement, ce type de maladies n’évolue pas spontanément vers des maladies plus graves. Il est même fréquent que le temps finisse par apporter des améliorations très nettes.

Il arrive que certains malades de ce syndrome soient particulièrement sensibles au lactose, ou au gluten. Mais cela ne concerne pas tous les malades, loin de là.

Quels sont les traitements non-médicamenteux qui ont été expérimentés et qui donnent de bons  résultats :
  • la prise de probiotiques (pour améliorer la flore intestinale),
  • l’activité physique (qui facilite le transit),
  • la rééducation périnéale (qui facilite également le transit),
  • le jeûne alimentaire,
  • la suspension temporaire de certains types d’aliments (laitages, gluten, fibres fermentescibles, oligosaccharides…),
en particulier des aliments contenants des FODMAP (attention aux pommes, poires, abricots, prunes, mangues, lait non fermenté (lactose), différentes sortes de choux, légumes secs, certaines céréales (blé, orge, seigle)…). ;
par contre, vous pouvez utiliser : bananes, raisins, pamplemousses, kiwis, mandarines, oranges, fruits de la passion, ananas, mandarines, tomates, blettes, carottes, courgettes, céleris, haricots verts, laitues, panais, patates douces, tomates, concombres, cœurs de palmier, endives, épinards, potirons, navets et courges…
  •  la supplémentation en autres fibres,
  • limiter l’utilisation d’antibiotiques aux cas strictement nécessaires,
  • une santé psychologique de haut niveau, notamment en devenant progressivement son ou sa propre meilleur(e) ami(e), en se constituant un réseau de soutien puissant, et en se faisant aider par des professionnels si nécessaire…
  • il ne faut pas oublier une excellente mastication, qui favorise l’imprégnation des aliments en salive et la réduction des aliments en petits fragments beaucoup moins agressifs pour les parois digestives.